Questions fréquentes sur les Aurores Boréales

Où puis-je voir des aurores boréales ?

Les aurores boréales peuvent être observées dans les régions polaires, dans un rayon de 2 500 km autour des pôles magnétiques. Cette zone est connue comme la zone aurorale ou l’ovale auroral. Mais plus vous voyagez en direction du nord, plus vous avez de chance de pouvoir contempler une aurore boréale. Elles sont particulièrement fréquentes au-dessus du cercle polaire (66°33’N). C’est pourquoi le nord de la Norvège et l’archipel du Svalbard sont les lieux idéaux pour partir à la chasse aux aurores boréales.

Quand puis-je les voir ?

Techniquement, les aurores boréales se produisent tout au long de l’année. Cependant, lors des mois d’été, il n’y a pas assez d’heures d’obscurité pour qu’elles soient visibles, même au-dessus du cercle polaire. En Arctique, la saison hivernale va de fin septembre à fin mars / début avril. Durant cette période, et sous les bonnes conditions, le ciel est assez sombre pour que les aurores boréales soient visibles. Elles connaissent un pic d’activité autour des équinoxes, en mars et septembre.

Les aurores boréales apparaissent généralement entre 17h et 2h du matin. Elles ne se montrent souvent que quelques instants ; on peut les apercevoir quelques minutes avant qu’elles ne s’estompent, mais elles peuvent revenir quelques instants plus tard. Elles sont rarement visibles plus de 15 ou 30 minutes à la fois. Mais, si vous avez de la chance, le spectacle peut parfois durer quelques heures.

Pour qu’une aurore boréale soit visible, le ciel doit être sombre et totalement dégagé. Certaines personnes prétendent qu’elles ont lieu lorsque les températures sont extrêmement basses. Ce n’est pas le cas, mais c’est simplement parce que lorsqu’aucun nuage n’est présent dans le ciel, les températures ont tendance à baisser.

Comment se forment les aurores boréales ?

Lisez notre guide complet qui explique la cause des aurores boréales 

Les jeux de lumière que nous pouvons contempler du sol sont causés par des particules chargées électriquement, venues de l’espace, et pénétrant dans la haute atmosphère terrestre à très grande vitesse.

Comment savoir si des aurores boréales vont apparaître ?

Malheureusement, il n’existe aucune garantie à 100 %. Évidemment, être au bon endroit au bon moment est crucial : par exemple au nord de la Norvège en hiver, ce qui est le fondement même de la Promesse des aurores boréales de Hurtigruten.

Mais certains indicateurs permettent de les prévoir. L’indice Kp est souvent considéré comme le plus précis d’entre eux ; bien plus que les simples prévisions météo. Cet indice mesure sur une échelle de 1 à 9 l’activité magnétique de la planète, 1 étant une faible activité et 9 une activité très forte. L’institut de géophysique de l’université d’Alaska dispose d’un excellent site internet , qui vous permet de consulter l’activité prévue dans toutes les régions aurorales. Il est également possible de s’abonner à des alertes mails vous prévenant lorsque l’activité monte au-dessus de quatre ou cinq sur l’échelle de Kp.

 

Est-ce que les taches solaires affectent les aurores boréales ?

Oui et non. Le cycle solaire se rapporte au nombre de taches présentes à la surface du soleil.
Ce cycle est de 11 à 15 ans. Lorsque le soleil est le plus actif et présente beaucoup de taches solaires, il s’agit du maximum solaire. Inversement, lorsque le nombre de taches solaires est au plus bas, il s’agit du minimum solaire.

Les aurores boréales sont plus intenses et actives aux alentours du maximum solaire et dans les trois à quatre années suivant ce pic. Durant cette période, elles peuvent être aperçues plus au sud que d’habitude, du fait du plus grand nombre de particules chargées électriquement atteignant la Terre. Cependant, les aurores polaires ne sont pas affectées par ces changements d’activité solaire. Ainsi, bien qu’on puisse dire que les taches solaires affectent l’apparition des aurores, cela ne s’applique pas dans les régions situées dans les ovales auroraux.

Les animaux sont-ils affectés par les aurores boréales ?

Il est fréquent que les chiens fixent le ciel et aboient durant une aurore boréale. On peut donc supposer que les autres animaux les perçoivent également. Bien que nous n’en ayons aucune certitude, il est souvent rapporté que les animaux peuvent sentir des choses qui échappent souvent aux hommes. Il est fort possible que certains animaux sentent la perturbation naturelle causée par une aurore boréale en pleine activité.




Les aurores boréales produisent-elles un son ?

Certaines personnes fréquemment exposées aux aurores boréales, dans les communautés inuites notamment, prétendent les avoir entendues produire un son. Scientifiquement, c’est difficile à prouver, dans la mesure où le son ne voyage pas à la même vitesse que la lumière. L’aurore a lieu à plus de 100 km dans le ciel. Si elle émettait un son, celui-ci devrait se propager à la vitesse de la lumière, sans quoi il serait audible si longtemps après l’apparition de l’aurore que vous ne pourriez pas faire de lien entre les deux événements. Des enregistrements audio des aurores boréales ont été tentés, sans résultats pour le moment.

Mais rien n’est impossible. Il existe des théories qui affirment que les émissions électriques propres aux aurores boréales peuvent effectivement produire un son audible, mais aucune preuve n’a été apportée jusqu’à présent.

Est-ce que le clair de lune affecte les aurores boréales ?

Cela dépend de l’intensité des aurores boréales. La lune peut limiter ou même empêcher leur visibilité lorsqu’elles sont ténues. Ainsi, afin de pouvoir les observer sans difficulté, il est conseillé de voyager lors de la nouvelle lune.

Cependant, si vous avez la chance d’assister à une aurore boréale particulièrement lumineuse, vous pourrez la contempler même lors de la pleine lune.

Quelle est la différence entre aurores boréales et aurores australes ?

Les aurores boréales et les aurores australes sont les images en miroirs les unes des autres. Lorsque c’est l’été dans le cercle Arctique et que les aurores boréales ne sont pas visibles, c’est l’hiver en Antarctique et les aurores australes seront observables, et vice versa.

Les aurores boréales sont plus populaires auprès des touristes parce qu’elles sont plus facilement accessibles et que les régions où elles ont lieu sont plus hospitalières. En hiver, le continent Antarctique est entouré d’une large ceinture de banquise, ce qui rend son accès très difficile. Par comparaison, la côte norvégienne, l’Alaska, le nord du Canada, le sud du Groenland, l’Islande et l’extrémité septentrionale de la Russie et de la Scandinavie sont des régions peuplées offrant toutes sortes d’opportunités aux voyageurs souhaitant admirer les aurores boréales.

Les aurores boréales sont-elles visibles de l’espace ?

Les aurores boréales et australes sont toutes deux visibles de l’espace. Les astronautes à bord de la Station spatiale internationale peuvent observer les deux types d’aurores pendant leur voyage autour du globe. Mais, vu de l’espace, le spectacle est bien moins varié que sur la terre ferme. Vues de la Terre, les structures aurorales se déploient dans le ciel et se modifient en fonction de votre distance par rapport à elles. Du sol donc, aucune aurore boréale ne ressemble à une autre. Ce qui n’est pas vrai vu de l’espace.

Ce phénomène s’observe-t-il sur d’autres planètes ?

Il existe des émissions aurorales sur Mars, Jupiter, Saturne et, on le suppose, également sur Uranus et Neptune. Les aurores sur Jupiter et Saturne produisent des émissions en infrarouge et ultraviolet invisibles à l’œil nu, mais nous pouvons les observer grâce à des caméras spécifiques. Ces planètes présentent peut-être également des aurores visibles, mais celles-ci ne ressembleraient en rien à celles que nous avons sur Terre.

Le phénomène s’observe également sur Mars, mais sur un mode différent de celui des autres planètes. Contrairement à la Terre, Mars ne dispose pas d’un champ magnétique planétaire.
Les aurores étant soumises aux champs magnétiques planétaires, les aurores sur Mars n’apparaissent pas en traînées comme sur notre planète. Elles sont beaucoup plus localisées et n’apparaissent qu’au-dessus de roches magnétiques situées sur la surface.

Les aurores boréales présentent-elles un quelconque danger ?

Les aurores boréales ont lieu si haut dans l’atmosphère qu’elles ne représentent aucun danger aux personnes les observant depuis le sol.

En elle-même, l’aurore n’est pas dangereuse, mais les particules chargées électriquement qui sont produites pourraient avoir un effet néfaste sur les infrastructures et appareils technologiques. Les particules produisent un courant électrique qui atteint le sol. Dans des circonstances particulièrement extrêmes, cela pourrait affecter les lignes à haute tension, les pipelines de pétrole et de gaz, les réseaux informatiques et les systèmes du Cloud. Il pourrait également y avoir un risque pour les avions volant à très hautes altitudes. Cependant, très peu d’avions sont capables de voler si haut, et, même dans ce cas, ceux-ci ne resteraient pas dans la zone dangereuse assez longtemps pour véritablement courir un risque.